Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Plus d’informations Cookies

Gastronomie

Buscar

Gastronomie

La gastronomie de Semaine Sainte est l’une des plus riches et des plus variées de la culture populaire, et Malaga partage les traditions andalouses, méditerranéennes et espagnoles dans nombre de ses plats et sucreries.

Mais si nous parlons de la Semaine Sainte, il existe un produit gastronomique exclusif à Malaga à cette époque de l’année : le citron cascarúo. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un citron à la peau particulièrement épaisse, qui doit être assaisonné de sel ou de bicarbonate.

Le citro cascarúo n’est généralement pas utilisé comme un dessert ou une friandise, mais comme un en-cas. En effet, l’un des endroits où il est le plus consommé est lors de la traditionnelle montée au Mont Calvario, le matin de chaque Vendredi saint. À ce moment-là, au soleil, le citron cascarúo devient une source d’hydratation, d’énergie et de rafraîchissement pour affronter les quatorze stations du chemin de croix.

Outre le citron cascarúo, la gastronomie de la Semaine Sainte est liée à la tradition culinaire de la région andalouse. Ainsi, en matière de confiserie, les éléments les plus courants dans la ville sont les pestiños, une pâte frite sucrée, et surtout les torrijas au miel ou les torrijas au sucre : des tranches de pain trempées dans du vin ou du lait et frites.

De son côté, la tradition des veillées de Carême et de Semaine Sainte (les vendredis de cette période, la coutume de s’abstenir de viande persiste), a donné lieu à une ingéniosité dans la cuisson du poisson en particulier.

Outre le pescaíto frito (poisson frit) propre à la ville, la morue joue un rôle particulier : elle est préparée en beignets, en omelettes, grillée, avec une sauce tomate ou dans le potage de vigilia, qui comprend également des pois chiches et des épinards ou des blettes, et qui est très symbolique du Vendredi saint.

En matière de desserts, bien qu’ils ne soient pas exclusifs au Carême et à la Semaine Sainte, le protagoniste incontesté est le riz au lait, bien que le lait frit soit également souvent préparé.