Ce site web utilise ses propres cookies ainsi que ceux d'organismes tiers afin de regrouper l'information permettant d'optimiser la visite, bien qu'ils ne puissent en aucun cas servir à des fins personnelles.

Plus d’informations

Le Carnaval

Buscar
Le Carnaval

Le Carnaval

Teatro Cervantes - Carnavales

Éminemment populaire, le carnaval qui précède le Carême, est une fête unique à Malaga : son caractère multiculturel, coloré et spontané est ponctué de célébrations qui animent le centre historique mais aussi tous les autres quartiers de la ville. De fait, la douceur des hivers malaguènes permet de très nombreuses activités ludiques. Ces festivités étaient profondément enracinées à Malaga ; cependant en 1935, ces célébrations cessèrent en raison des circonstances sociopolitiques difficiles de l’époque. Après la dictature, la fête reprit avec une vigueur renouvelée.

La fête lancée par la Fondation citoyenne du Carnaval, commence à Malaga par des réunions de groupes de chants, de musiciens ambulants et de déguisements, de quatuors et de chœurs au théâtre Cervantes pour un concours qui réunit des groupes venus des quatre coins de la province et des lieux les plus éloignés d’Andalousie. Avant-propos de la fête de rue, le concours officiel de troupes se caractérise par la bonne humeur, le rire, l’humour, la critique… c’est une véritable chronique des événements survenus au cours de l’année, que ce soit à Malaga même ou ailleurs. Bons mots, accords de guitare, sifflets et fanfares couronnent toute la mise en scène.

Le carnaval de Malaga a lieu dans le centre névralgique de la ville : la place de la Constitution. Depuis quelques années, le coup d’envoi des festivités est confié à des célébrités : Rosa Maria Mateo avec un texte de Fernando Quiñones, Antonio Banderas, Maria Teresa Campos avec un magnifique texte de Rafael Pérez Estrada, Remedios Cervantes, Isabel Gemio, Paloma San Basilio, José Infantes, Julián Sesmero, la Mari de Chambao, Nuria Fergó, Pastora Soler, Antonio de la Torre…

La gastronomie joue également un rôle important. Choux, ragoûts, plats de riz, potages… chaque quartier organise sa dégustation populaire, où ne peuvent manquer les « coplas » de carnaval. Enfin, le carnaval se vit dans la rue la semaine précédant le Mercredi des cendres, une semaine qui se termine sur les plages de la Malagueta, avec « l’enterrement de l’anchois ».